Une tisane magique contre les douleurs des règles

Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet hautement glamour : les règles (oui je mets du rouge parce que, contrairement à ce que veulent nous faire croire les pub, les règles ne sont pas bleues)(allez d’ailleurs lire cet article très intéressant d’Influencia à ce propos) ! Mais lisez-donc jusqu’au bout, parce que ce sujet nous concerne tous de plus ou moins loin ; oui même vous les mecs qui ne connaissez pas ce plaisir mens(tr)uel mais qui avez sûrement autour de vous une femme, une fille, une sœur, une amie qui se tord de douleur une fois par mois (et ne dites pas que ça vous dégoute comme dans cet article affligeant de Biba !)

J’ai l’immense plaisir de faire partie du groupe de celles qui souffrent pendant leurs règles. Il parait que c’est héréditaire : maman je ne te remercie pas et pardon par avance MiniTea. Quand j’étais plus jeune, j’avais si mal que je m’évanouissais régulièrement et je finissais à l’infirmerie du collège à suçoter un sucre imprégné de menthe. Avec la pilule, mes douleurs se sont un peu assagies mais je continue à avoir très mal au ventre pendant un ou deux jours. Et je ne vous raconte pas le retour de couches : ces garces se sont vengées de ne pas avoir pu sortir pendant plus de neuf mois ! Le seul remède efficace, c’était l’Antadys mais avec le temps, ce petit comprimé bleu fait de moins en moins effet. Et puis, je n’aime pas tellement l’idée de prendre des médicaments en anticipé pour être sûr de ne pas avoir mal (parce qu’une fois la douleur installée, c’est très dur de la faire partir, bah oui c’est plus marrant comme ça).

Alors quand j’ai découvert qu’Erbie, le site de plantes bio pour réaliser soi-même ses infusions avait un pack « J’ai mes Rihanna« , j’ai aussitôt craqué. Sous ce nom rigolo se cache un mélange pour lutter contre les douleurs menstruelles ou les syndromes prémenstruels (vous savez quand vous êtes ronchon, que vous avez des boutons plein le front et le ventre tendu comme un ballon)(Nepsie a fait une petite BD à découvrir ici sur ce fameux SPM et je suis bien heureuse de ne pas connaitre ça). Erbie a malheureusement fermé mais j’ai bien noté le contenu de mon pack pour refaire ma tisane moi-même.

Pour réaliser votre tisane anti douleur, mélangez doucement dans un saladier 50g d’achillée millefeuille, 50g d’ortie blanche, 10g de verveine, 35g de sauge, 50g d’anis vert et 10g de camomille romaine. Comme la camomille romaine, c’est vraiment amer et pas très bon, Erbie rajoute des pommes pour donner un petit goût plus sympa. Une fois votre tisane réalisée, mettez là dans un bocal ou une boîte bien hermétique.

Attention, pour obtenir un effet optimal, il ne faut pas faire infuser votre tisane n’importe comment. Mettez dans une casserole 2 à 3 cuillères à soupe de ce mélange et un litre d’eau froide. Amenez à frémissement (avant ébullition) pendant 2 à 3 minutes et retirer du feu. Laissez infuser environ 10 minutes avec un couvercle. Il est très important de couvrir pour empêcher l’évaporation des principes actifs volatiles. Filtrez et boire 2 à 3 tasses par jour.

Sur moi, cette tisane est vraiment super efficace. C’est connu, boire chaud fait du bien et détend ce qui est fort utile en ces périodes difficiles. On peut même poser la tasse chaude sur son ventre pour un effet bouillotte (mais ne vous cramez pas hein !). Mais surtout, les plantes ont un réel effet thérapeutique si elles sont de qualité et bien préparées. Et puis c’est un remède naturel et ça c’est drôlement chouette !

Au cas où, la très chouette Rose Chiffon a aussi réalisé son propre mélange qu’elle partage sur son blog. Je ne l’ai pas essayé mais la connaissant, il ne peut pas être raté. Et en plus, elle a mis dedans de la fleur d’oranger.

Comme Erbie a fermé, j’ai un peu cherché où me procurer des plantes et j’en ai trouvé chez Botanic. C’est bio et les plantes sont de bonne qualité, avec de grandes feuilles. Sinon rendez-vous chez votre herboriste préféré. En plus, il pourra vous donner de bons conseils car les plantes, mal utilisées, ça reste quand même un peu dangereux.

Les règles, même sans douleur, ça reste casse-pieds mais quand on ne souffre plus, c’est quand même vachement mieux ! Ma grand-mère m’a dit une fois : « Les règles, on les attend avec impatience quand on est jeune ado, on ne les supporte pas quand on les a, mais après, finalement, on les regrette ». Décidément, il faut toujours écouter sa grand-mère !

Et si ce sujet vous intéresse, plongez-vous dans le passionnant Ceci est mon sang d’Elisa Thiébaut.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

16 comments

  1. Céline says:

    Merci pour cet article, je vais tester la recette ! Je me reconnais dans beaucoup de ce que tu as écris, ça fait du bien de lire des articles sur le sujet, on se sent moins seule 🙂

  2. Paillette says:

    Coucou,
    Super! Je note car je suis aussi de celles qui ont des douleurs pendant cette période…
    Merci beaucoup !
    Bel après-midi, plein de bisous pailletés ✨

  3. Anaïs says:

    Super article ! =)

    Les règles c’est pas glamour c’est sûr mais c’est important d’en parler de plus en plus et de façon décomplexée, je suis certaine que ça rendra cette période du mois beaucoup moins difficile à force ! =)

    J’en parle librement avec mon copain et maintenant il comprend mieux mon état physique et psychologique avant/pendant et un peu après aussi ( histoire de pas faire les choses à moitié ah ah ^^ )

    Niveau infusion j’en ai une de chez Chanomi ( Fenouil, cannelle, gingembre, réglisse, clou de girofle et menthe ) qui fonctionne du feu de dieu sur les douleurs menstruelles ou les maux de ventre en général !

    Je suis dans la team douleurs également alors je sais ce que c’est … Mais avec un peu de patience et en cherchant des remèdes naturels ça se passe mieux =).

    Courage à nous, ah ah ^^.

    • sarrousse says:

      Et oui c’est important d’en parler avec nos amoureux pour qu’ils comprennent pourquoi on est si ronchons 🙂 J’essayerais Chanomi si j’en trouve. Merci !

  4. It's Tea Time says:

    Du club aussi, même si en fait, c’est du à une endométriose (diagnostiqué chez ma chère maternel il y a quelques année, puis chez moi juste après l’apparition de mes règles, MERCI MAMAN)… Heureusement la pilule à plus ou moins calmer tout ca, mais pas le SPM et les évanouissements de douleurs les premiers jours…

    Je pense que après mon déménagement je vais vite aller voir si j’ai pas un herboriste pas loin, car je crois que ta petite recette va bien m’être utile…
    Des bisous à toi et aux littles babys :p

    • sarrousse says:

      Oh mince pour l’endométriose.
      Moi la pilule avait aussi bien réglé le problème jusqu’à mes grossesses bizarrement… Espérons que ça passe tout seul, et avant la ménopause 🙂
      Bisous théinés

  5. JessP says:

    J’ai déjà vu le livre Ceci est mon sang qqpart, à la Fleur ou sur un blog, je ne me souviens plus.
    Sur le même thème, j’ai lu L’origine du monde de Liv Stromquist, très bien fait, même si le format « BD » n’est pas pleinement justifié.
    Merci de contribuer à briser un peu ce tabou autour des règles (beurk, gros mot, cra cra!) en en parlant aussi librement sur ton blog!

  6. natpiment says:

    j’ai fait partie du même club que toi ….club où j’ai fait adherer mon ainée …. alors tous les remèdes sont bons à prendre .
    j’avais lu que l’HE d’estragon etait conseillée dans ce cas . Dans le cas de mon ado, ça ne marche pas super, mais bon, je partage ….bises

    • sarrousse says:

      Alala nos pauvres filles. J’espère que la mienne y échappera mais j’en doute.
      Je vais essayer l’huile essentielle, on ne sait jamais et toute méthode naturelle est bonne à prendre. Merci !

Laisser un commentaire