La dure vie des enfants de blogueuse

La vie des enfants de blogueuse thé n’est pas rose tous les jours.

Et je ne tiens même pas un blog de maman. Là, ils pourraient au moins avoir des super produits à tester. Mais non, ils ont beau continuer à espérer, dans les paquets qui arrivent, c’est encore et toujours du thé. Et jamais rien pour eux ! Heureusement, de temps à autre, des petits chocolats se cachent dans les colis et ils sont bien vite engloutis.

Les pauvres sont aussi affublés de surnoms un peu ridicules. Mais allez savoir pourquoi, même si je raconte ma vie, je tiens à garder leurs prénoms pour moi. Alors tant pis pour eux, même à 16 ans, ils resteront BabyTea et MiniTea. Et puis, je ne suis pas trop pour montrer leur doux visage au monde entier. Alors, je montre leurs mains, leurs pieds, leurs cheveux. Mais du coup, personne ne peut s’émerveiller devant leur fabuleuse beauté.

Au gouter, pas de BN ou de Pépito. BabyTea est mon testeur officiel et il doit essayer toutes mes expérimentations culinaires. Depuis quelques mois, il est même mon assistant et doit m’aider à réaliser ces pâtisseries théinées. Et il n’est payé qu’avec les pépites de chocolat qui s’échappent du plat.

Et en plus, il doit souvent attendre que j’ai fini mes photos. Allez expliquer à un enfant de deux ans pourquoi sa mère est allongée par terre, en train de photographier ces appétissants cookies qu’il n’a pas le droit d’attraper tout de suite. Il a aussi un peu de mal à comprendre pourquoi sa zozo de maman à le droit de monter debout sur une chaise pour prendre une photo vue de haut alors que lui n’est même pas autorisé à y penser.

Tant pis si elle est fan de la reine des neiges, MiniTea aura sur son t-shirt une théière ! Et sur ses chaussons aussi ! Pas le choix, il faut rester dans le ton. Le mieux reste quand même quand elle est assortie à ma tasse mais ce n’est pas facile tous les jours.

Pour ranger ses jouets, BabyTea doit se contenter de box de thés vides. D’ailleurs pour jouer, il n’empile pas des cubes mais des mini boîtes de thé (et des Kusmi Tea en plus).

Et bien évidemment, la dinette fait également partie de leurs jouets obligatoires !

Dans les livres c’est pareil, des tasses et des théières.

Et depuis tout petit, pas de coca pour le gouter. Non non, BabyTea a du thé (je lui donne du rooibos hein, je ne suis pas une mère indigne quand même) pour tremper ses biscuits. Et l’été, c’est du thé glacé ! En plus, il a sa propre tasse. Créée par Maman Louve, elle est en porcelaine et il n’a pas intérêt à la casser. Et MiniTea risque régulièrement de se brûler en voulant attraper ma tasse pleine de thé !

Être enfant de blogueuse thé, c’est aussi être obligée d’accompagner sa mère lors de ses sorties théinées. Avant sa rencontre avec Lydia Gautier à à peine un mois, MiniTea a même failli naître sur le tapis de Pierre Hermé. Et puis le pauvre BabyTea doit régulièrement m’accompagner au salon de thé à côté de la maison pour boire un chocolat en mangeant un cookie. Dur dur !

Voilà, j’espère que vous ne m’en voudrez pas trop mes chers enfants de vous avoir torturés à coup de tasse de thé. Et que vous ne serez pas trop honteux en ramenant vos copains à la maison devant votre folle de mère et ses étagères théinées qui s’écroulent. Mais après tout, on a toujours un peu honte de sa maman à un moment ou à un autre. Alors autant que ce soit pour du thé, non ?

2 comments

  1. natpiment says:

    .pas mieux , je torture les miennes avec des cosmétiques …Elles testent du vernis , du mascaras, des shampoings …maintenant qu’elles sont ados , ça leur déplaît moins….bonne fête des mamans 😉

Laisser un commentaire