Un thé trop fluoré

Hier est passé sur France 5 Fluor, un ami qui vous veut du mal, un documentaire très intéressant mais aussi très inquiétant sur les dangers du fluor. Oui oui, on parle bien du fluor, ces petits comprimés à l’air inoffensif qu’on a tous (ou presque) avalés à haute dose dans notre enfance pour prévenir les caries.

Dans son enquête, Audrey Gloaguen nous montre que, s’il n’est pas pris à la dose exactement bonne pour nous, il ne sert à rien ou, bien pire, peut se révéler très néfaste. De la dépigmentation des dents à l’atteinte aux os, les effets du fluor sont loin d’être sympathiques. En 2010, l’Organisation mondiale de la santé a d’ailleurs classé le fluor parmi les dix produits chimiques posant un problème majeur de santé publique, aux côtés de l’amiante, de l’arsenic ou des dioxines. Le problème, c’est qu’on retrouve le fluor partout : dans certaines eaux, le dentifrice, les moules en silicone et même… le thé  ! Ça y est, vous comprenez pourquoi je vous parle de ce documentaire ?

Selon une étude scientifique anglaise, 6 thés sur 10 dépassent le seuil de toxicité de 4 mg de fluor par adulte et par jour, le seuil au delà duquel notre santé est menacée.Audrey Gloaguen est partie en Angleterre rendre visite à Aradhana Mehra et Paul Lynch. En 2013, ces deux chercheurs ont mené une grande étude sur le fluor présent dans les sachets de thés. Et leurs conclusions sont inquiétantes : près de 6 thés sur 10 dépasseraient 4mg par litre. Sachant que, pour un adulte, dépasser 4mg par jour constitue un danger pour la santé !

Les taux les plus élevés ont été retrouvés dans les mélanges de thés noirs de marques de distributeur qui contenaient de 5 à 8mg de fluor par litre. Et même si vous jetez votre sachet très vite, ça ne sert à rien : la quasi totalité du fluor se diffuse en seulement deux minutes !

La raison à cette différence de teneur en fluor entre thé pas cher et thé de qualité est toute simple. Les maisons de thé de qualité procèdent à une récolte manuelle. Les cueilleurs ne sélectionnent donc que les bourgeons et les quelques feuilles du haut pour confectionner leurs thés. Il s’agit des feuilles les plus jeunes et elles n’ont donc pas encore été trop touchées par le fluor que le théier puise dans la terre. Malheureusement, pour aller plus vite et surtout faire des économies, les marques de mauvaise qualité procèdent à une récolte mécanisée. Ce sont donc toutes les feuilles qui sont ramassées, les jeunes comme les plus vieilles qui, elles, ont bien eu le temps de s’imprégner de fluor. Tout est ensuite mélangé et broyé pour arriver jusque dans nos sachets !

tea fluor

Donc rassurez-vous, pas besoin de jeter au loin votre théière, il vous suffit juste de choisir du thé de qualité ! D’ailleurs, les deux chercheurs anglais militent pour le le taux de fluor soit indiqué sur les boîtes de thé. Bonne idée, non ?

Pour regarder le reportage de France 5, c’est par là !

Pour un petit résumé (en anglais) de l’étude, c’est par ici ! Et si vous voulez déboursez 41 dollars pour l’étude complète, c’est par ici.

4 comments

  1. Monique says:

    J’avais gardé ton billet en favoris puis, hélas, je n’ai pas eu l’accès à la video depuis l’Espagne jusqu’à ce que je la trouve enfin!
    Tous ces sujets m’intéressent beaucoup et ce n’est pas toujours facile de parler de tout cela avec les amis. Au sujet de l’apport de fluor via le thé, c’est malheureusement moins connu et de nombreuses personnes consomment les thés des grands distributeurs, l’information devrait circuler plus amplement… Merci pour le documentaire que je n’ai pas hésité à partager 😉

    • sarrousse says:

      Si tu as le courage de lire l’étude, tout y est bien expliqué. En tout cas, ce documentaire m’a vraiment fait ouvrir les yeux sur plein de choses.
      Et si tu veux discuter, nos blogs sont là pour ça 🙂

  2. Cidö says:

    Voilà qui est intéressant! J’essayerai de regarder le reportage dès que j’ai un peu de temps. Mais je m’attendais à ce que tu parles de fluor rajouté pour quelque raison obscure mais tu dis que c’est naturel… Merci pour le lien en tout cas!

    • sarrousse says:

      Oh oui quand même, les industriels n’iraient pas jusqu’à ajouter du fluor dans le thé ! Mais c’est quand même un peu inquiétant pour les gros buveurs de thé de mauvaise qualité !

Laisser un commentaire